D’où proviennent les diamants ?

Chaque année, environ 133 millions de carats de diamants sont achetés et vendus. Près d’un tiers de ces pierres entrent sur le marché de la bijouterie où elles représentent l’éternité, l’amour et la beauté. Les 70 % restants sont destinés à des applications industrielles. Au total, ces pierres procurent du travail à environ 10 millions de personnes dans le monde.Where do diamonds come fromLes diamants ont un rôle important dans notre vie et dans le monde qui nous entoure, mais d’où proviennent tous ces diamants ?

Les diamants sont faits de carbone, de chaleur et de pression

Le carbone est partout. Les scientifiques en ont trouvé dans l’atmosphère, dans les océans, dans chaque roche et dans chaque poignée de sol, ainsi que dans notre corps. La majeure partie de ce carbone ne deviendra jamais du diamant, parce qu’il n’est pas exposé à suffisamment de chaleur et de pression.

Le seul endroit où le carbone se transforme en diamants est dans le manteau terrestre, à 160 kilomètres sous nos pieds. Le manteau est composé de roche solide et est riche en magnésium, fer et carbone. Le noyau de la Terre, sous le manteau, est fait de métaux en fusion. Sa chaleur intense maintient le manteau à des températures bien supérieures à 1 000 °C et crée ainsi des liaisons chimiques entre les atomes de carbone.

Une fois liés, les atomes de carbone doivent subir une pression d’environ 50 kilogrammes par centimètre carré pour former des cristaux aux liaisons rigides et incassables. Seuls quelques phénomènes naturels, comme le mouvement cataclysmique des plaques tectoniques de la Terre ou encore l’impact des météorites, peuvent causer ce type de pression sur le manteau terrestre ; ceux-ci se sont produits il y a de longues années.

Après la transformation du carbone en diamants, les pierres précieuses restent cachées dans la roche jusqu’à ce que l’activité volcanique les amène plus près de la surface de la Terre.

Quels pays possèdent des réserves de diamants ?

Des diamants ont été découverts dans plus de 30 pays différents situés dans les hémisphères nord et sud, mais seulement 10 de ces pays se distinguent par le volume de diamants qu’ils produisent. Voici une liste de ces pays et la quantité approximative de diamants qu’ils produisent chaque année :

  1. Russie — 38 millions de carats de diamants
  2. Botswana — 23 millions de carats de diamants
  3. Congo — 16 millions de carats de diamants
  4. Australie — 12 millions de carats de diamants
  5. Canada — 11 millions de carats de diamants
  6. Zimbabwe — 10 millions de carats de diamants
  7. Angola — 9 millions de carats de diamants
  8. Afrique du Sud — 8 millions de carats de diamants
  9. Namibie — 2 millions de carats de diamants
  10. Sierra Leone — 609 000 carats de diamants

Diamond origin

La liste ci-dessus classe les plus grands pays producteurs de diamants du monde selon le volume qu’ils produisent chaque année. Nous allons maintenant dresser la liste des mêmes pays et les classer en fonction de la valeur des diamants qu’ils produisent.

  1. Namibie – 805,00$ US/carat
  2. Sierra Leone – 302,00$ US/carat
  3. Canada —180,00$ US/carat
  4. Botswana—156,00$ US/carat
  5. Afrique du Sud —145,00$ US/carat
  6. Angola—136,00$ US/carat
  7. Russie — 82,00$ US/carat
  8. Zimbabwe — 51,00$ US/carat
  9. Australie — 32,00$ US/carat
  10. Congo — 8,00$ US/carat

Il est intéressant de constater que la Namibie et la Sierra Leone produisent le moins de diamants chaque année, mais leurs quelques diamants ont la valeur la plus élevée au monde. À noter que les diamants de qualité et de valeur supérieure entrent toujours sur le marché de la bijouterie, tandis que les diamants de moindre valeur sont utilisés dans l’industrie.

Comment l’extraction du diamant a-t-elle commencé ?

Les historiens ont décelé des preuves que des villageois en Inde ont trouvé des diamants dans des rivières et les ont utilisés dans le commerce dès 400 avant J.-C. Les diamants de l’Inde étaient les seuls diamants connus dans le monde jusqu’aux années 1700, lorsque des diamants ont été découverts au Brésil.

History of diamond mining

Effectivement, dans les années 1700, le Brésil a connu une ruée vers l’or et lorsque les mineurs d’or ont passé au crible les rivières, ils ont aussi trouvé quelques diamants. Ces beautés sud-américaines sont rapidement devenues populaires parmi les classes dirigeantes et ont dominé le marché mondial du diamant pendant environ 150 ans.

En 1867, les diamants se faisaient rares au Brésil. Au même moment, un adolescent du nom d’Erasmus Jacobs trouve le premier diamant d’Afrique du Sud dans une rivière qui coulait à travers la ferme de son père. La famille Jacobs a continué de trouver d’autres diamants et, peu après, on a découvert des diamants en vrac dans la couche arable des terres voisines. Deux ans après la découverte d’Érasme, les chasseurs de diamants sud-africains qui passaient leurs journées à tamiser le sol dans l’espoir de trouver les pierres précieuses ont découvert que la couche rocheuse sous le sol contenait également des diamants.

Entre 1870 et 1890, quelques villes d’extraction de diamants ont été construites à Cape Colony, en Afrique du Sud. Les mineurs qui vivaient dans ces villes ont travaillé de longues heures à briser et à broyer le substrat rocheux pour que les diamants qui s’y trouvaient puissent être criblés. L’extraction du diamant avait officiellement commencé !

Comment fonctionne l’extraction du diamant ?

La première étape de l’extraction de diamants consiste à ce qu’un prospecteur trouve un gisement de diamants. Les prospecteurs de diamants parcourent le monde pour analyser des échantillons de sol afin d’identifier les minéraux et autres roches que l’on trouve habituellement dans les diamants. Les prospecteurs recherchent également des sources secondaires de diamants qu’ils peuvent retracer jusqu’à un gisement primaire. Dès qu’un prospecteur trouve un gisement de diamants, l’exploitation minière commence.

La plupart des gisements de diamants se trouvent sur terre, mais il y en a aussi quelques-uns au fond de l’océan. Peu importe d’où proviennent les diamants, environ 250 tonnes de terre, de sable et de roches doivent être sablées, broyées et traitées pour produire un seul carat de diamants bruts.La plupart des mines de diamants modernes sont hautement mécanisées. Les explosions contrôlées brisent des couches de sol et de roches qui peuvent atteindre plus de 600 mètres de profondeur. Des tracteurs et des camions transportent ensuite la terre, le sable et la roche jusqu’aux usines de traitement où des convoyeurs à courroie les transportent à travers des machines qui extraient les diamants.

Modern diamond mine

Certaines mines de diamants, cependant, n’ont pas été modernisées avec le temps. Ces mines, que l’on trouve principalement en Afrique, sont exploitées uniquement par des villageois locaux. La plupart de ces hommes et de ces femmes sont nés et ont grandi dans la mine de diamants. Ils passent leur vie à déterrer de la terre, à concasser de la pierre et à trier les diamants qu’ils vendent pour subvenir aux besoins de leur famille.

Les diamants de conflits (blood diamond) et l’importance de choisir des diamants éthiques

De nombreux pays africains, dont la Sierra Leone, le Congo et l’Angola, sont jalonnés de guerres tribales et des conflits politiques. Dans les années 1990, les tribus et les partis politiques impliqués dans ces conflits ont commencé à prendre le contrôle des mines de diamants africaines.

Les mineurs locaux étaient considérés comme des esclaves, forcés à travailler pour ensuite se faire confisquer les diamants qu’ils trouvaient, afin de financer leurs guerres et leurs ambitions politiques. Ces milliers d’hommes, femmes et enfants travaillaient dans des conditions inhumaines sans même recevoir les produits de première nécessité : nourriture, vêtements, soins médicaux et éducation. Un grand nombre de ces mineurs ont donné leur vie pour trouver des diamants qui ont servi à financer des violences dans leur propre pays.

Blood diamond

En juillet 2000, le Congrès mondial du diamant, qui s’est tenu à Anvers, a pris fermement position contre la vente des diamants de conflits. Ils ont adopté une résolution visant à créer un système international de certification qui réglementerait le commerce des diamants bruts et permettrait de bloquer le commerce des “blood diamond“ . Le Congrès mondial du diamant a également décidé d’interdire toute personne ou entreprise qui fait le commerce de diamants de conflits et a demandé à tous les pays producteurs de diamants d’imposer des accusations criminelles à quiconque impliqué dans le commerce de ce type de diamants.

Après le Congrès mondial du diamant, plusieurs États producteurs de diamants à Kimberley, en Afrique du Sud, ont collaboré pour établir le Processus de Kimberley. Celui-ci suit les diamants depuis leur mine d’origine jusqu’au centre de vente aux quatre coins du monde.

Kimberley process certificate

Le Processus de Kimberley établit une distinction entre les diamants de sang et les diamants éthiques, provenant de mines qui investissent dans la sécurité et le bien-être de leurs mineurs. Grâce au Processus de Kimberley, la plupart des diamants en commerce aujourd’hui ont des certificats internationalement reconnus qui prouvent qu’il s’agit bien de diamants éthiques.

Quelles sont les plus grandes sociétés d’extraction de diamants éthiques au monde ?

Le marché mondial du diamant est actuellement approvisionné par de nombreuses sociétés d’extraction de diamants. Le volume et la valeur des diamants qu’elles produisent, ainsi que le type de mines qu’elles exploitent, varient d’une entreprise à l’autre. Certains d’entre eux ne travaillent qu’avec des mines de base ou des mines alluviales, tandis que d’autres investissent également dans l’exploitation minière côtière et en haute mer. Voici un aperçu des trois plus grandes sociétés d’extraction de diamants éthiques dans le monde :

  1. De Beers Group — De Beers est actuellement la plus grande société d’extraction de diamants au monde et contrôle environ 35 % des diamants bruts sur le marché. De Beers exploite diverses mines de diamants au fond de l’océan, ainsi que dans 35 pays différents, dont le Botswana, l’Afrique du Sud et le Canada. Outre l’exploitation minière, le groupe De Beers est également actif dans la vente au détail de diamants et a popularisé le slogan « A Diamond is Forever » en 1947.
    De Beers Mine
  2. Alrosa — La société russe d’extraction de diamants Alrosa concentre l’essentiel de son attention sur 30 gisements de diamants différents en Russie, mais elle est également active en Afrique. Alrosa produit environ 27 % de tous les diamants bruts sur le marché et est reconnue pour ses diamants roses. Le plus gros diamant rose qu’ils ont trouvé jusqu’à présent pèse 25,68 carats.
  3. Rio Tinto — Rio Tinto est une société multinationale qui exploite des mines de diamants et de métaux comme le fer, le cuivre et l’aluminium. Rio Tinto exploite trois mines de diamants situées en Australie, au Canada et au Zimbabwe et produit 20 % des diamants bruts du monde.

Chacune de ces sociétés d’extraction de diamants appartient conjointement à des sociétés privées et à des pays. Par exemple : 85 % de De Beers appartient à Anglo American PLC et les 15 % restants sont détenus par le gouvernement du Botswana. Il existe d’autres mines de diamants plus petites, comme Endiama en Angola, qui appartiennent uniquement à des pays.

Taille du diamant dans le pays d’origine

Pendant de nombreuses années, les diamants bruts ont été extraits de leur pays d’origine pour être taillés dans des centres diamantaires du monde entier, notamment à Anvers, Tel-Aviv et New York. Dans le cadre de ce système, les pays d’origine ne recevaient qu’une petite partie des profits tirés des diamants qu’ils extrayaient, car ils étaient exportés à l’état brut.

Afin d’accroître leurs profits, de nombreux pays producteurs de diamants exigent maintenant qu’un certain pourcentage de leurs diamants bruts soit coupé dans le pays avant d’être exportés. De Beers, ainsi que d’autres sociétés minières, comprennent l’importance d’investir dans les pays où elles exploitent des mines et fournissent volontiers des diamants bruts aux entreprises locales de taille et de polissage afin de créer des emplois et d’encourager le développement économique au pays.

Après avoir été extraits, les diamants bruts passent plusieurs mois dans le processus de taille, ce qui inclut :

  1. La planification : comment faire ressortir la beauté de chaque pierre brute.
  2. Le clivage : pour briser les gros cristaux de diamant en plus petites pierres.
  3. L’ébrutage : pour donner au diamant une taille spécifique qui maximisera la lumière qu’il réfléchit.
  4. Le polissage : pour donner à la gemme un fini soyeux et enlever les imperfections externes.
  5. L’évaluation : pour établir la valeur de la pierre précieuse.

Une fois taillés, les diamants sont prêts à être vendus aux fabricants de bijoux et à d’autres détaillants. À ce stade, les diamants sont également disponibles pour les grossiste en diamants comme Beldiamond. Nous travaillons en étroite collaboration avec nos clients pour les aider à trouver le diamant parfait, ainsi que pour créer des alliances et des bagues de fiançailles sur mesure.